Le contingentement laitier sera supprimé dès 2009. Le National a suivi mardi à deux contre un le Conseil des Etats. Contrairement à la Chambre des cantons, il n'a toutefois pas voulu faire de différence entre producteurs traditionnels, bio ou de montagne.

Quantité et prix étant étroitement liés, le contingentement étatique n'avait de sens que quand le prix du lait était imposé, a déclaré le ministre de l'Economie Joseph Deiss. Une grande majorité du National a partagé ce point de vue, mais c'est sur le calendrier que les avis ont divergé.

L'UDC souhaitait attendre que le Conseil fédéral précise quelle organisation il entend donner au marché du lait après la suppression des quotas. Le parlement aura à se prononcer en 2006, notamment sur un prochain crédit cadre et sur les mesures d'accompagnement à cette libéralisation, a rassuré Joseph Deiss. Par 102 voix contre 55, le National l'a suivi.

Une vingtaine de paysans romands ont protesté mardi après-midi contre la politique agricole 2007 et menacé de lancer un référendum. Ils ont défilé dans les rues de Berne avant de se rassembler devant le Palais fédéral, rejoints par le syndicaliste français José Bové, le conseiller national Fernand Cuche (Verts/NE) et le président du National Yves Christen.