Prévoyance

Réforme Berset: les délégués du PS veulent un vote général

Christian Levrat estime que la réforme «Prévoyance vieillesse 2020» constitue un «progrès», mais pour la troisième fois de son histoire le parti à la rose fera appel au vote de tous ses membres

Les délégués du PS, réunis samedi en assemblée à Castione (TI), se sont prononcés en faveur d'un vote général des quelque 31 000 membres du parti sur la prévoyance vieillesse 2020. Les militants ont jusqu'au 30 avril pour envoyer leur réponse par voie postale.

Seules quelques voix isolées n'ont pas retenu samedi la proposition de la direction du parti, critiquant une sorte de jeu de miroirs au sein du PS. Un représentant de la Jeunesse socialiste suisse (Juso) a répliqué qu'un tel vote ne constitue pas un «gag marketing», mais le signe que le PS est bien «le parti suisse de la démocratie directe».

«Un progrès» selon Christian Levrat

La réforme de la prévoyance vieillesse représente «un progrès», soulignait un peu plus tôt Christian Levrat dans son discours d'ouverture. Elle reste cependant «un compromis partiellement contesté, même à gauche». D'où la légitimité d'un vote général, qui sera organisé pour la troisième fois de l'histoire du PS.

A lire aussi: Pour une réforme des retraites globale, raisonnable, à la suisse

En 1921, tous ses membres avaient voté sur l'adhésion ou non à l'internationale communiste, a rappelé le président du Parti socialiste. En 1995, c'était déjà sur le thème des retraites que l'avis des militants était demandé. Désormais, un vote général interviendra par législature sur les thèmes les plus importants, a dit à l'ats Michael Sorg, porte-parole de la formation politique.

«L'ADN» du PS

Avoir plus souvent recours au vote général permettra de renforcer l'attractivité d'une adhésion au PS, selon Christian Levrat. Cet instrument est «davantage démocratique et légitime» que les habituelles recommandations de vote, a dit le conseiller aux Etats fribourgeois.

A lire aussi: Les Verts libéraux en sauveurs de la réforme

Dans le cas présent, «l'AVS relève de l'ADN de notre parti», a-t-il poursuivi. Et de rappeler la grève générale de 1918, qui a donné naissance à «la Suisse sociale dont nous fêterons dignement le centenaire l'an prochain». Cette Suisse, «nous l'avons développée, et la réforme que nous vous proposons permettra de la consolider et de la moderniser», a-t-il assuré.

Publicité