Soumise à des transformations quasi perpétuelles, l’organisation de l’école obligatoire donne régulièrement lieu à des débats aussi nourris qu’émotionnels. En témoigne la refonte du cycle d’orientation genevois, rejetée de justesse dans les urnes en mai dernier. Le sujet passionne Kilian Winz, qui a soutenu sa thèse de doctorat le 30 juin à l’Université de Genève. Intitulée La Mise en œuvre d’une réforme structurelle en éducation: le cas de Neuchâtel, elle décortique sur près de 400 pages la transformation du cycle 3 présentée en 2012 par le Conseil d’Etat neuchâtelois, et la manière dont elle est appliquée depuis 2015.