L'abolition de la clause cantonale à l'élection au Conseil fédéral, plébiscitée dimanche, va donner des ailes aux réformateurs. Entre les nouvelles pratiques qui se répandent dans les administrations publiques et les réformes de fond qui attendent l'Etat, les docteurs de la démocratie helvétique ne manqueront pas de consulter tous azimuts. Heureuse coïncidence: jeudi et vendredi prochains, un colloque fera le point sur les chantiers ouverts pour les années à venir.

Cette rencontre sur L'aventure des réformes dans le secteur public, soutenue par notre journal, est organisée par l'Institut des hautes études en administration publique (IDHEAP), basé à Lausanne. Le conseiller d'Etat vaudois Claude Ruey, sa consœur neuchâteloise Monika Dusong et son confrère zurichois Ernst Buschor ouvriront les feux en se demandant comment impliquer «partenaires» et «clients» dans les changements en cours. Au-delà du jargon de circonstance, ce sont des questions cardinales que comptent aborder les organisateurs, emmenés par Yves Emery, de l'institut. La réforme du Conseil fédéral, par exemple: les sept Sages font en effet circuler, jusqu'au 31 mars, deux nouveaux scénarios pour un gouvernement modernisé, une voie présidentielle et une option ministérielle. Les experts les déchiffreront et ne manqueront de rappeler leur intérêt pour un «contrat de coalition», prôné par le politologue

IDHEAP Raimund Ernst Germann. Fait significatif, les organisateurs ont invité un collègue politologue de Grenoble, Henri Oberdorff, pour détailler les «structures gouvernementales» et la «cohabitation» en France. Après le triomphe populaire de l'abolition de la clause cantonale, la loupe des chercheurs pourrait bien se pencher sur la «formule magique»…

Les réformes des services publics constituent l'autre friche que veulent débroussailler les participants, dont le conseiller d'Etat valaisan Peter Bodenmann, la conseillère nationale Barbara Hearing et les chanceliers genevois Robert Hensler et vaudois Vincent Grandjean. Après des années d'engouement pour les audits et autres modes manageriales, responsables politiques et examinateurs scientifiques veulent en évaluer les retombées.

«L'aventure des réformes dans le service public». 11 et 12 février, salles de la Coupole, EPF, Lausanne.