Suite au oui à l’initiative Weber par le peuple le 11 mars, le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) demande l’élaboration rapide d’une stratégie fédérale en faveur des régions de montagne et de l’espace rural. Des mesures d’accompagnement doivent décider pour atténuer l’impact de cette décision sur l’économie régionale et sur le tourisme, écrit-il dans un communiqué publié jeudi.

Selon le SAB, l’initiative sur les résidences secondaires affectera économiquement quelque 500 communes. Il considère donc que l’activité touristique des régions alpines intègre de nouveaux modèles d’exploitation, par exemple en augmentant les moyens alloués à InnoTour, un programme du Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) visant à encourager le tourisme.

Il propose également d’élargir les activités de la Société suisse de crédit hôtelier. Cette dernière met en œuvre la politique d’encouragement de la Confédération dans le secteur de l’hébergement.

Banque du tourisme

Le SAB met aussi en avant l’idée d’une banque du tourisme, comme il en existe une en Autriche. A son avis, le gouvernement devrait examiner si ce modèle constitue un exemple pour la Suisse. En Autriche, cet établissement bancaire spécialisé existe depuis 1947. Il finance et encourage les investissements dans le secteur touristique.

Le Conseil fédéral devrait décider en août si l’ordonnance sur les résidences secondaires entrera en vigueur en septembre ou seulement en janvier 2013, l’un des points les plus controversés. Le groupe de travail a remis son projet le 2 juillet à Doris Leuthard, après lui avoir apporté d’ultimes modifications.