C’était au tour des eurodéputés d’être informés mercredi par le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, sur le dossier suisse. Au lendemain de la réunion des ministres des Affaires européennes, il a confirmé que l’UE examinait tous les accords à la loupe et restait déterminée «à trouver la meilleure voie possible» pour faire fonctionner la relation.