Ce résultat résonne aussi comme un avertissement à la droite dans la perspective des nouvelles attaques qu’elle prépare contre nos assurances sociales, écrit le PS dans un communiqué. Le parti puise dans cette «belle victoire» la détermination nécessaire à faire échouer de nouvelles coupes sombres dans l’assurance chômage et l’AVS.

Le rejet de la baisse du taux de conversion est l’expression d’une véritable crise de confiance à l’égard des gérants de fortune et des assureurs vie, qui ont détourné à leur profit l’argent du 2e pilier, selon le PS. Le parti demande donc plus de transparence, des dispositions plus strictes en matière de placements et une limitation des frais administratifs et des bénéfices.