L'opération va s'étendre sur plusieurs mois et commencera le 16 avril, en Suisse romande qui plus est. Ce jour-là, les nouveaux uniformes de La Poste feront leur apparition sur les buralistes, les chauffeurs de cars, les facteurs, bref tous les collaborateurs en contact avec le public. Au total, ce sont entre 37 et 38 000 employés de l'entreprise qui seront rhabillés de pied en cap. Adieu le bleu marine et le lie-de-vin du passé, désormais le jaune et le gris vont dominer. «Il fallait coller à la nouvelle image de La Poste», explique son porte-parole, André Mudry.

Comme il était impossible d'équiper toute la Suisse en même temps, c'est la zone Genève-Lausanne-Neuchâtel qui sera la première servie. Il ne s'agira pas pour autant d'une zone test: les nouveaux habits des postiers ont déjà été essayés l'été dernier, sur un échantillon de trois cents personnes. Les réactions, assure-t-on, avaient été très positives.

Reste à voir l'accueil que le public réservera à ce nouveau look. Les dirigeants de La Poste doivent en tout cas vivement espérer qu'il soit plus favorable que les commentaires suscités l'an dernier par la tenue tristounette de la délégation suisse aux Jeux olympiques de Sydney: les deux collections, en effet, ont le même créateur.

Le nouvel uniforme a été dessiné par l'Argovien Joseph Alain Scherrer, qui a également travaillé pour Adidas ou BMW. Pour La Poste, il a remporté un concours où il affrontait quinze designers concurrents. La collection comprend de très nombreuses pièces, de la veste polaire dame au sweater homme, en passant par le pantalon d'hiver, le complet cravate ou le foulard. La réalisation, qui a aussi fait l'objet d'un appel d'offres, a été répartie entre diverses entreprises.

La qualité des matériaux, la coupe et la fonctionnalité ont été les principaux critères de choix. «Fiable, entrepreneurial, pluriel, moderne, etc.» La Poste ne manque pas d'adjectifs pour décrire l'image à laquelle, à travers sa nouvelle apparence, elle aimerait être identifiée. Depuis que l'entreprise doit se démarquer de concurrents comme DHL ou la Bundespost, c'est l'habit qui fait le facteur, bien plus encore qu'avant.

Après avoir repeint ses véhicules, sur lesquels figurent également des slogans propres à positionner ses divers produits; après avoir rafraîchi et rendu plus lumineux ses «post centers»; après avoir signé comme sponsor officiel de la Ligue suisse de hockey sur glace, La Poste fait avec ses nouveaux uniformes une opération d'image très importante. Aussi importante que le coût de l'opération, dont l'entreprise, par pudeur sans doute envers les collaborateurs touchés par la restructuration en cours, ne souhaite pas communiquer le montant.