Le Valais ne cesse de découvrir, au fil des années, un héritage industriel dont il se serait bien passé. Dans la partie germanophone du canton, la présence de Lonza a engendré la pire pollution au mercure de Suisse, mais aussi celle à la benzidine, cette substance cancérogène qui s’échappe de la décharge de Gamsenried, utilisée par le groupe bâlois durant six décennies pour y entreposer ses résidus de production chimique. Responsable des projets environnementaux de Lonza, Rémi Luttenbacher assure que le groupe bâlois assumera ses responsabilités environnementales. Interview.

Lire aussi: Trente ans de combat pour éviter que la bombe Gamsenried n’explose