élection

Rémy Pagani, le début de la fin?

Prévenu dans l’affaire des notes de frais, le conseiller administratif d’Ensemble à gauche n’a toujours pas décidé s’il se représenterait ou non à l’exécutif de la ville de Genève. Trois candidats se pressent déjà pour lui succéder en 2020

Il souffle un vent de grand renouvellement en ville de Genève. Les derniers rebondissements dans l’affaire des notes de frais annoncent des élections municipales mouvementées. En particulier pour Rémy Pagani. Prévenu dans l’affaire des notes de frais, le conseiller administratif semble de plus en plus acculé. 

Alors que son collègue Guillaume Barazzone, lui aussi prévenu depuis lundi, a fait savoir qu’il ne se représenterait pas en 2020, l’élu d’Ensemble à gauche hésite toujours à briguer ou non un 4e mandat. Depuis dimanche, pourtant, les candidats à la candidature se bousculent pour lui succéder. Après douze ans au pouvoir, celui qu’on dit en bout de course survivra-t-il à cette énième secousse?