Visez l'adjectif: «Nous nous réjouissons d'accueillir la rencontre entre les présidents russe et américain dans le cadre somptueux de la Villa La Grange». C'est donc bien dans cet écrin idyllique surplombant le lac, fermé déjà depuis plusieurs jours et en proie à une forte agitation derrière ses barricades, que Joe Biden et Vladimir Poutine se rencontreront le 16 juin prochain, confirme aujourd'hui la Chancellerie de l'Etat de Genève.

Sur ce sujet: Genève en version barricades avant la rencontre Biden-Poutine

Depuis plusieurs semaines, le bout du Lac est sur le pied de guerre en attendant la rencontre au sommet. Pour celle-ci, de nombreuses options de lieux ont été mises sur la table. Le canton, qui regorge de lieux possibles, a fait beaucoup de propositions. Les éléments qui comptent? La qualité du lieu, l'emplacement bien sûr, la façon de pouvoir le sécuriser, la manière dont il convient aux différentes exigences d'intimité, et enfin, les sensibilités particulières. Manifestement, c'est la Villa La Grange dans le parc du même nom qui aura finalement séduit. «Les délégations des deux puissances ont visité suffisamment d'endroits pour que leur décision soit ferme», souffle un proche du dossier.

Les clés de la Villa La Grange (une demeure léguée à la municipalité en 1917 par William Favre), gérée par la Ville de Genève, ont donc été remises aux délégations russe et américaine. Le site sera bouclé jusqu'au 18 juin dans le périmètre annoncé, mais le canton se réserve la possibilité d'étendre les mesures, au besoin.