Genève a de grandes ambitions environnementales. En décembre 2019, le Conseil d’Etat a déclaré l’urgence climatique et a renforcé ses objectifs: d’ici à 2030, une baisse de 60% (contre 40% auparavant) des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Dans son plan décennal d’investissements 2022-2031, l’exécutif a consacré 1,5 milliard de francs à la transition énergétique. Les bâtiments génèrent deux tiers de ces émissions. Or les autorités possèdent 1480 bâtiments pour 1 865 000 m². L’objectif est de réduire leur consommation d’ici à 2030. «Sans nouvelle méthode, on ne va pas y arriver», résume François Paychère, membre de la Cour des comptes et responsable d’un audit présenté à la presse ce mardi.