Dans sa luxueuse villa de Herrliberg, qui surplombe le lac de Zurich, Christoph Blocher est visiblement content de son coup. Sa demande de versement rétroactif de rente, acceptée mercredi dernier par le Conseil fédéral, lui permet de se repositionner sur le terrain politique.