Entre nouvelles mesures et absences pour cause de quarantaine ou de contamination, les élèves romands ont repris le chemin de l’école sous le signe de la pandémie. Difficile toutefois d’évaluer précisément combien manquent à l’appel dans la mesure où les établissements ne connaissent en général pas la raison des absences. A Genève, selon les premières estimations basées sur la moitié des établissements, ils seraient 6% au primaire et 8% au Cycle d’orientation (CO). Des chiffres moins élevés que ceux fournis par le canton de Vaud fin décembre (11 et 10%). En ce qui concerne les enseignants, la donne est plus lisible. En Valais, on estime qu’entre 5 et 10% d’entre eux sont en incapacité de travail à cause du Covid-19. A Genève, ce taux est de 7% en primaire et de 11% au CO. Des défections forcées qui mettent à rude épreuve les réseaux de remplaçants.