Genève

Pour rentrer de Téhéran, Pierre Maudet a préféré un jet privé à l’avion de la Confédération

Le futur président du Conseil d’Etat genevois a fait un voyage officiel en Iran en février 2016. Il a préféré un retour en jet privé, avec un grand patron genevois, à l’avion affrété par la Confédération qui l’aurait ramené à Belp

Les voyages de Pierre Maudet attirent l’attention de la presse alémanique. La Neue Zürcher Zeitung a publié un article dans son édition du jour où l’on apprend que le conseiller d’Etat genevois est rentré de Téhéran en jet privé plutôt qu’avec un avion affrété par la Confédération.

Cette péripétie a pour cadre une mission officielle à Téhéran, organisée par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, en février 2016. Chef de l’Economie genevoise, Pierre Maudet faisait partie des invités. Parmi les dirigeants ayant pris part au voyage se trouvait Diego Aponte, le patron de Mediterranean Shipping Company (MSC), dont le siège mondial se trouve à Genève. Le PLR a confirmé au quotidien zurichois qu’il a préféré rentrer directement à Genève en jet avec ce dernier ainsi que d’autres acteurs de l’économie plutôt que de prendre l’avion confédéral qui l’aurait amené à Belp. A l’aller, dit encore l’article, le conseiller d’Etat avait dû renoncer à emprunter ce dernier appareil pour des questions d’agenda. Il était monté dans un vol Swiss, qu’il avait payé de sa poche, affrété par economiesuisse.

Lire aussi: Le parquet genevois confronté à l’épineuse affaire Maudet

François Longchamp, actuel président du Conseil d’Etat genevois, charge à laquelle Pierre Maudet lui succédera jeudi à 17 heures, interrogé par la NZZ, souligne que le fait que ce dernier ait emprunté un vol privé depuis Téhéran plutôt que l’avion officiel ne change rien. Dans les deux cas, le canton n’a rien déboursé. La solution adoptée au final aurait d’ailleurs permis à l’élu cantonal de gagner du temps et de discuter avec l’un des plus gros employeurs de l’économie genevoise (900 personnes). Cet argument ne convainc pas Mark Pieth, professeur de droit à l’Université de Bâle, pour qui Pierre Maudet aurait dû prendre rendez-vous avec Diego Aponte s’il avait voulu échanger avec lui, a-t-il affirmé au journal zurichois.

Cet épisode fait suite au voyage qu’a effectué Pierre Maudet en novembre 2015 à Abu Dhabi. Il s’y est rendu en famille ainsi qu’avec son chef de cabinet et un ami proche pour suivre le Grand Prix de formule 1. Les vols, l’hébergement et les billets pour la manifestation faisaient partie de «packages», payés par un tiers, sur place. La révélation de ce déplacement par la Tribune de Genève, après le second tour des élections cantonales, enraie l’élan que le nouveau gouvernement veut insuffler à la législature. Le PLR a admis avoir été imprudent. Il se défend en affirmant qu’il s’agissait d’un voyage privé, en famille, et qu’il ne s’agissait pas de cadeaux vu qu’aucune contrepartie ne lui a été réclamée.

Lire aussi: Pierre Maudet: «J’ai sans doute été imprudent»

Plus de contenu dans le dossier

Publicité