Renvoi du requérant qui se dit mineur

Asile Histoire kafkaïenne à rebonds

Robert, le requérant d’asile de la République démocratique du Congo qui dit avoir 17 ans et auquel les autorités fédérales donnent 37, devrait être renvoyé vers l’Italie ce vendredi. Incarcéré dans l’établissement pénitentiaire de Favra (GE) en vue de son renvoi, il a été emmené la semaine dernière en ambulance aux HUG, avant d’être transféré à Curabilis. Le Tribunal cantonal vaudois a rejeté mercredi son recours sur les mesures de contrainte, et a donc maintenu son renvoi ce vendredi vers Venise. Théoriquement, plus rien ne devrait s’y opposer. «Un médecin a pourtant vu Robert ce jeudi et l’a déclaré inapte au voyage», s’insurge Elise Shubs, qui travaille au SAJE (Service d’aide juridique aux exilés). En dernier recours, le SAJE a demandé des mesures superprovisionnelles au Tribunal administratif fédéral.

Traité comme un adolescent

Le Temps avait raconté l’histoire kafkaïenne de Robert le 18 septembre dernier. Les autorités fédérales, se basant sur les papiers avec lesquels il est arrivé en Suisse, estiment qu’il a 37 ans; lui-même assure n’en avoir que 17 et une sœur jumelle en Suisse qui, elle, a été reconnue comme mineure. Surtout, les autorités vaudoises qui ont eu affaire à lui l’ont toujours traité comme un jeune adulte ou adolescent, et pas comme un presque quadragénaire. Robert a ainsi été placé au foyer pour mineurs non accompagnés de l’EVAM (Etablissement vaudois pour l’accueil des migrants), avec l’aval de son directeur. Il avait aussi été soigné au sein de l’Unité multidisciplinaire de santé des adolescents (UMSA) du CHUV, alors qu’il présentait des risques aigus de mettre fin à ses jours. Ses protecteurs dénoncent une procédure bâclée. Reconnu comme mineur, Robert, même comme «cas Dublin» passé par l’Italie, aurait théoriquement pu choisir la Suisse comme pays pour traiter sa demande d’asile, précise le SAJE. Et donc échapper à son renvoi.