Les renvois de requérants d’asile par avion coûtent cher: l’année dernière, la Suisse a déboursé 8,5 millions de francs. Au total, 8600 requérants ont été renvoyés de Suisse par voie aérienne en 2014, contre près de 12 000 en 2013.

A ces 8,5 millions de francs s’ajoutent encore des coûts liés à l’accompagnement policier lorsqu’une personne doit être rapatriée de force, a indiqué à l’ATS Céline Kohlprath, porte-parole du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), l’ex-Office fédéral des migrations (ODM). Le montant total n’est toutefois pas connu: «Le SEM ne tient pas de statistique à ce sujet.»

De plus, ces vols doivent souvent être annulés. Près de 3000 renvois de requérants d’asile par avion n’ont ainsi pas pu avoir lieu en 2014. Quand la Suisse décide de renvoyer un requérant d’asile chez lui par avion, la Confédération réserve une place sur un vol.

Nombreux vols annulés

Or tous les passagers ne se présentent pas. Certains disparaissent dans la nature, sont malades ou refusent à la dernière minute de monter dans l’engin. Ces annulations de dernière minute coûtent également cher. L’an dernier, 2819 tickets n’ont pas été honorés, soit un coût d’environ 390 000 francs.

Ces annulations sont plus nombreuses dans les cantons romands que dans les cantons alémaniques, car ils disposent de moins de place de détention pour les requérants avant leur départ. En Suisse romande, les demandeurs d’asile n’étant pas nécessairement placés dans un centre, ils se volatilisent plus facilement et donc leurs renvois doivent être annulés.

41 vols spéciaux

Sur les 8590 personnes qui ont dû quitter la Suisse, quelque 6000 demandeurs d’asile ont été déboutés de force, escortés par la police jusqu’à l’avion, et 252 requérants ont dû prendre un vol spécial. Coût des 41 vols spéciaux organisés en 2014: environ 2,8 millions de francs.

Utilisés comme «ultima ratio», ces vols sont particulièrement controversés auprès des organisations humanitaires. Des représentants de la Commission nationale de prévention de la torture sont dans chacun de ces vols.