C’est la grande désillusion! L’espoir d’une deuxième étape de déconfinement, permettant aux branches de la gastronomie et de la culture de reprendre ne serait-ce qu’en partie leurs activités le 22 mars, n’aura duré qu’une semaine. Il s’est estompé à mesure que la situation épidémiologique s’est dégradée, la courbe des nouvelles infections ayant augmenté de 20% entre-temps. Le Conseil fédéral a donc renoncé à rouvrir les terrasses des restaurants, les théâtres et les cinémas, implorant la population de patienter jusqu’au 14 avril. Un appel qui a mal passé: les cantons se disent «déçus», et l’UDC parle même «d’une gifle à la population et aux entreprises»: «Ces décisions sont aussi inacceptables qu’arbitraires. Elles ont pour conséquence que la population ne les juge plus crédibles.»

Lire encore: Le variant anglais représente près de 80% des contaminations en Suisse