Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Sabine Ghanem, soeur de Philippe Ghanem: fortunée et très bien connectée, la famille Ghanem a des entrées directes auprès du Cheikh d'Abou Dhabi. 
© Victor Boyko/Getty Images for Dior

Genève

Le réseau libanais dans lequel Pierre Maudet s’est pris les pieds

Qui sont les hommes d’affaires libanais qui gravitent autour de l’affaire Maudet? Du ministre au prince des Emirats arabes unis se trouvent deux échelons d’intermédiaires. A Genève, un réseau d’influence de gens actifs dans l’immobilier. A Abu Dhabi, la famille Ghanem, courroie de transmission de la famille régnante

L’affaire Maudet, si elle comporte beaucoup de zones d’ombre, aura paradoxalement mis en lumière des hommes d’affaires genevois d’origine libanaise. S’ils ont offert au ministre des cadeaux qu’on lui reproche aujourd’hui d’avoir acceptés, c’est la question du mobile qui intrigue. Car au jeu des poncifs et des lieux communs, les Libanais sont aussi généreux que durs en affaires.

Lire également: Le PLR serre les rangs autour de Pierre Maudet

Qui sont-ils, ces gens très discrets qui gravitent autour de cette affaire? Que pèsent-ils, quelle est leur influence réelle ou supposée? Aucun d’eux n’a souhaité s’exprimer. Antoine Daher est apparu le premier. Ami de Pierre Maudet et de son ancien chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne, il est la cheville ouvrière du voyage à Abu Dhabi. Il aurait aussi récolté 35 000 francs par l’entremise de sa société pour financer un sondage sur la popularité de Pierre Maudet. Selon une récente dénonciation pénale provenant d’un ancien partenaire en affaires, il aurait aussi offert la rénovation de la salle de bains de Patrick Baud-Lavigne.

A 38 ans, le «Lebanese geek», comme le surnomme la presse économique moyen-orientale, est décrit comme un gros bonnet de la finance internationale

Antoine Daher dirige l’entreprise générale de travaux Renovis, laquelle aurait aussi payé l’anniversaire de Pierre Maudet. On le retrouve dans la société Capvest Advisors SA, prestataire dans le domaine immobilier. Cette société est présidée par Magid Khoury, le deuxième homme apparu dans ce dossier. Il aurait aussi participé financièrement au sondage précité. Comme il est membre du PLR, cela ne paraît pas insensé. Selon le dénonciateur, Antoine Daher et Magid Khoury auraient aussi offert un dîner au magistrat en échange d’une rapide délivrance d’autorisation d’ouverture d’établissement.

«Pas un investisseur majeur»

Selon plusieurs acteurs de l’immobilier genevois, le promoteur Magid Khoury ne joue pas dans la cour des grands, même s’il possède des participations dans 42 autres sociétés. Notamment dans 3N Investissements, la société qui gère un gros projet d’immobilier résidentiel sur la commune de Troinex, sur 8,5 hectares. «Mais Magid Khoury n’est ni de près ni de loin un acteur majeur dans cette opération, atteste un des douze investisseurs. Avec moins de 10% du capital, il est très minoritaire.»

«Antoine Daher et Magid Khoury sont liés à de nombreuses affaires qui s’alimentent entre elles, explique un homme issu de l’immobilier genevois. Leurs clients cibles sont des investisseurs du Golfe intéressés à l’immobilier commercial essentiellement.» Selon cet observateur, ceux-ci confient leur argent à Capvest Advisors, le véhicule financier, sans savoir forcément que la société qui va rénover leur bien leur appartient aussi. Un modèle d’affaires critiqué par certains concurrents genevois.

Lire aussi notre éditorial: Pierre Maudet, tenir ou partir?

Charbel Ghanem, un proche du prince

Quoi qu’il en soit, Magid Khoury n’est pas homme à avoir le bras assez long pour faire le lien entre la famille royale d’Abu Dhabi et le conseiller d’Etat Pierre Maudet. C’est ici qu’intervient la famille Ghanem. Très influente, elle fait office de courroie de transmission entre les têtes couronnées des Emirats arabes unis (EAU) et les Libanais genevois.

Antoine Daher a probablement contacté Charbel Ghanem, le père, un proche du prince. Ponte dans la finance à Genève pendant trente ans, il est aujourd’hui basé aux EAU et est extrêmement discret. Son fils Philippe a grandi et étudié à Genève. Nous ne sommes pas parvenus à le joindre. A 38 ans, le «Lebanese geek», sobriquet lu dans la presse économique moyen-orientale, est décrit comme un gros bonnet de la finance internationale. Il est vice-président et directeur général du groupe ADS Securities, société financière basée à Abu Dhabi au capital de 400 millions de dollars, et président de l’antenne genevoise d’ADSS.

Celle-ci a été fondée par Karim Khoury, frère de Magid et avocat à Genève. Les deux hommes, par ailleurs cousins germains, se retrouvent aussi à la tête de la société Socoholding à Lausanne, active dans la prise de participations à d’autres entreprises. Contrairement à Pierre Maudet, Philippe Ghanem est féru de course automobile. Sa société sponsorise le pilote suisse de formule 2 Louis Delétraz.

Les «Liaisons dangereuses» et une basilique de Rome

Avec les Ghanem, on plonge dans l’univers paillettes et jet-set. En 2015, Sabine Ghanem, sœur de Philippe et créatrice de bijoux, épouse dans une pompe baroque Joseph Getty, l’héritier de l’empire Getty Images, à la basilique des Saints-Apôtres à Rome. La cérémonie avait été précédée d’une fête à la tonalité décadente, raconte un magazine people, sur le thème des Liaisons dangereuses. Piquant, mais non significatif pour l’affaire qui occupe actuellement Genève.

Genève, où s’est nouée l’intrigue entre les hommes d’affaires et la famille Ghanem, qui a probablement usé de son influence auprès du cheik Mohammed bin Zayed al-Nahyan (MBZ) pour favoriser le lien avec Pierre Maudet. Farouche opposant aux Frères musulmans, en quête de relations internationales, MBZ avait sans doute un intérêt, même relatif, à rencontrer le magistrat genevois.

L’enquête dira, ou non, s’il y avait une raison précise à l’entremise des hommes d’affaires libano-genevois. Et quels avantages ils espéraient tirer de leur cadeau. Mais on peut aussi imaginer que cette rencontre ait simplement répondu à une logique de relations publiques chère à MBZ. Le contact se sera ensuite établi à la manière orientale, par ce petit réseau d’influence local, dans les rets duquel Pierre Maudet s’est pris les pieds.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a