Le 2 janvier 2021, un couple fait ses courses dans un supermarché à Ringsted, à 60 km à l’ouest de Copenhague. L’homme aperçoit une cliente vêtue du niqab et s’empresse de lui rappeler «la loi interdisant la burka et le niqab dans l’espace public au Danemark». La femme réagit avec colère, selon des témoins, le traite de «raciste» et d'«islamophobe» et se plaint d’être «victime d’intimidation et de harcèlement». L’altercation s’envenime, interrompue finalement par des employés obligeant la femme à découvrir son visage.

Cet incident, deux ans et demi après l’entrée en vigueur de la loi interdisant toute dissimulation du visage, est certes isolé, mais témoigne de la résistance d’un carré de musulmanes défiant cette «législation discriminatoire qui porte atteinte à la liberté de religion», selon elles.