sondage

Tout reste ouvert pour la redevance radio-TV et le diagnostic préimplantatoire

Le rejet de l’impôt sur les successions se confirme. Avantage pour les bourses d’étude

Tout reste ouvert pour la redevance radio-TV

Sondage Le rejet de l’impôt sur les successions se confirme. Avantage pour les bourses d’études

Non à l’imposition sur les successions, oui encore incertain à l’initiative sur les bourses, mais grande incertitude pour le pronostic préimplantatoire et la loi sur la radio et la télévision: c’est ce qui ressort du premier sondage de l’institut gfs.bern pour le compte de la SSR, un mois avant la votation du 14 juin. Fait à noter, le soutien à la généralisation de la redevance est nettement plus élevé en Suisse romande, qui profite de la redistribution, qu’en Suisse alémanique.

Incertitude sur le diagnostic préimplantatoire

A ce jour, admet gfs.bern, les opinions semblent être formées s’agissant de l’initiative sur les successions lancée par le Parti évangélique suisse et soutenue par la gauche et les Verts. Avec 51% d’intentions en faveur du non et 38% pour le oui, le sondage confirme le grand fossé entre droite et gauche. Si plus des trois quarts des électeurs des Verts et du PS soutiennent le projet, celui-ci ne récolte que 27% de sympathie au PDC, 13% chez les libéraux-radicaux et 22% à l’UDC. L’argument qui l’emporte est la charge trop lourde qui pèserait sur les PME en cas de transmission.

L’initiative sur les bourses recueille pour l’instant un fort taux de sympathie (49% de oui contre 37% de non), mais surtout à gauche. La proposition des étudiants suisses recueillerait 51% de soutien de la part des électeurs démocrates-chrétiens. La plus forte opposition vient des milieux proches du PLR (53%). Mais le fort pourcentage d’indécis, surtout chez les électeurs non liés à un parti, laisse encore l’issue ouverte.

Le résultat est encore plus incertain pour le diagnostic préimplantatoire (40% de oui, 44% de non). Ce projet divise conservateurs et partisans du progrès. Ainsi, on trouve 55% de refus dans les rangs de l’UDC, 49% parmi les sympathisants PDC, très divisés. Mais aussi 32% de non et 21% d’indécis chez les Verts qui craignent une dérive eugéniste. Même taux d’indécision aussi dans l’électorat du PLR, qui penche plutôt pour le oui (47%).

Enfin, oui (46%) et non (45%) sont au coude-à-coude sur la révision de la loi radio-TV et la généralisation de la redevance. Là encore, on constate une opposition entre gauche et droite. 69% de sympathie au PS, 54% chez les Verts, contre 65% de non chez les électeurs UDC et 59% chez ceux du PLR. Au PDC, qui mène campagne, même si le oui l’emporte globalement (59%), c’est le faible taux de personnes fortement convaincues (26%) qui étonne.

Publicité