Il fait encore vibrer certains camarades. D'autres n'y voient plus qu'un anachronisme ridicule, qui les met mal à l'aise. Toujours est-il que l'Internationale, vieil hymne ouvrier qui fleure bon la lutte des classes et la révolution industrielle, retentira dimanche vers 15 h 30 dans le centre «Missione» de Naters (VS) pour clôturer le Congrès du Parti socialiste (PS), conformément à une très ancienne tradition.

La direction du parti avait songé à supprimer ce rituel à l'occasion du dernier congrès qui s'était tenu le 6 mars à Bâle. Dans le programme final de la manifestation, le chant refaisait toutefois son apparition en dernière minute.

Dans les faits, l'Internationale n'avait toutefois pas été chanté. Acte fortuit ou délibéré, Christiane Brunner avait clos le Congrès sans laisser l'assemblée s'époumoner en levant le poing. Mais, preuve que la tradition est encore bien vivace, un certain nombre de congressistes s'étaient spontanément regroupés pour entonner le chant sans accompagnement

musical.