Migration

Retour en Suisse de la famille yézidie expulsée en Géorgie

Deux parents et trois enfants de la minorité yézidie, qui se disent persécutés en Géorgie, sont revenus dans le canton de Vaud. Au printemps, ils avaient été brutalement expulsés de Suisse

Ils n’avaient jamais caché qu’ils comptaient revenir un jour en Suisse, c’est chose faite. La famille yézidie expulsée vers la Géorgie le 16 avril dernier est de retour à Leysin (VD). Elle sollicite une autorisation de séjour pour «cas individuel d’extrême gravité». Par ailleurs, elle a déposé plainte contre les policiers qui ont procédé à son expulsion.

Relire notre portrait de cette famille paru en mai 2019

Les parents et leurs trois enfants âgés de deux, quatre et sept ans sont revenus à Leysin. Leur avocat a déposé une demande de régularisation de séjour vendredi dernier au Service de la population, a déclaré à Keystone-ATS Jean-Michel Dolivo, député d’Ensemble à gauche et défenseur du droit d’asile. Il confirmait une information publiée samedi par 24 heures.

La procédure pour «motifs individuels d’une extrême gravité» prend en compte l’état de santé, les possibilités de réintégration en Géorgie et l’intégration en Suisse, a-t-il poursuivi. Les deux aînés s’apprêtent d’ailleurs à reprendre le chemin de l’école lundi.

Conditions brutales du renvoi

Par ailleurs, une plainte pénale a été déposée le 15 juillet contre la police vaudoise pour mise en danger de la vie d’autrui, lésions corporelles simples, voies de fait, abus d’autorité et faux dans les titres. Elle vise les conditions particulièrement brutales dans lesquelles la perquisition et le renvoi ont été menés.

«Dans ce cadre, nous demandons la production des rapports médicaux en mains d’Oseara, la société privée zurichoise qui a validé le renvoi», relève le député.

Problèmes de santé

Le 16 avril dernier le renvoi brutal de cette famille bien intégrée à Leysin et en Suisse depuis 8 ans avait provoqué une vague d’indignation. Une pétition de 1500 signatures demandant leur retour avait été remise au Grand Conseil.

Lire aussi: Renvoi d’une famille yézidie de Leysin: des élus se mobilisent

Appartenant à la minorité yézidie, la famille dit subir des discriminations en Géorgie. Leur fils de 7 ans est autiste. Les parents souffrent de problèmes de santé graves attestés par des médecins reconnus, notamment des tendances suicidaires suite à leur vécu en Géorgie.

Publicité