En crieur de loto qu’il est, le président du PLR fribourgeois, Sébastien Dorthe, ne s’y trompe pas: «Aujourd’hui, c’est coup de sac!» Le retrait de Christian Levrat de la course au Conseil d’Etat, suite à sa nomination à la présidence de La Poste, a pris de court le monde politique de son canton. La surprise est totale tant il paraissait évident pour tous que le socialiste gruérien ferait son entrée au gouvernement fribourgeois lors des élections cantonales de novembre prochain. A tel point qu’ils ont été nombreux à contacter les instances de son parti pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un poisson d’avril.

«Cette annonce est la preuve que, dans une campagne électorale, tout peut se produire tout le temps», réagit à chaud Mirjam Ballmer, la coprésidente des Vert·e·s Fribourg. Face à cette surprise, l’écologiste ne veut pas trop s’avancer sur les conséquences de la non-candidature de Christian Levrat. «La seule certitude, c’est qu’il faudra rapidement discuter stratégie avec nos partenaires de l’alliance de gauche, car nous allons devoir gérer cet automne les élections cantonales et une complémentaire pour le Conseil des Etats.»