Conseils d’État

Retraite des élus: vers la fin des «privilèges»

Après le Jura et le Valais, Fribourg s’apprête à abolir les pensions des membres de son gouvernement. A Genève, la future rente de Pierre Maudet enflamme le canton. Autrefois vu comme le garant de l’indépendance des élus, ce système est aujourd’hui perçu comme un avantage qui n’est plus acceptable

C’est la question qui taraude le landerneau politique genevois: pris dans la tourmente de ses affaires, Pierre Maudet démissionnera-t-il après le 29 juin? A cette date, le conseiller d’Etat entrera en effet dans sa huitième année de magistrature et aura donc droit à une pension annuelle de 89 161 francs. Un site internet propose même un compte à rebours affichant le temps que doit encore attendre le PLR pour toucher sa rente. Dans ce contexte, les Vert’libéraux genevois ont lancé en mars une initiative populaire pour abolir ces pensions.

Lire aussi: Pour les Genevois, Pierre Maudet doit partir