La pétition a été signée par plus de 314  000 personnes. Intitulée «Touche pas aux rentes des femmes!», elle a été déposée lundi matin à la Chancellerie fédérale, quelques heures avant que le Conseil des Etats entame l’examen de la réforme AVS 21. Or, cette pétition, lancée par l’Union syndicale suisse (USS), est un moyen de pression sur les parlementaires afin qu’ils prennent leurs distances avec les propositions de la Commission de sécurité sociale et de santé publique (CSSS-E).

Lire aussi: AVS: les couples éclipsent les femmes