Parlement

Les revenus des élus vont être passés au crible

La délégation administrative des Chambres veut faire évaluer les sommes versées aux parlementaires à titre d’indemnités. Elle va notamment détailler la charge de travail des députés et sénateurs

Les revenus des parlementaires vont être passés au peigne fin pour savoir s’ils sont justifiés. La délégation administrative de l’Assemblée fédérale a décidé de mandater des experts externes. Les résultats sont attendus au printemps prochain, ont indiqué mercredi les services du Parlement.

La délégation administrative, chargée des finances du Parlement, veut savoir si la rémunération correspond à la charge de travail et aux dépenses assumées par les élus dans le cadre de leur mandat. L’indemnité de 180 francs par jour pour dormir à Berne versée à des députés qui rentrent chez eux passer la nuit avait, par exemple, fait couler beaucoup d’encre. Idem des déplacements en Suisse et à l’étranger des commissions.

Assurer l’emploi économe des fonds

La délégation rappelle qu’elle doit assurer l’emploi économe des fonds à disposition. Elle souhaite donc disposer d’une base factuelle solide sur le revenu et la charge de travail des parlementaires. Les experts externes vont d’abord déterminer la rémunération horaire en calculant le revenu net des députés et en quantifiant le volume de leurs activités parlementaires.

Examiner le volume de travail et les dépenses

Ils compareront ensuite ce salaire avec les rémunérations en cours dans l’économie privée. Finalement, ils examineront le volume de travail et les dépenses générées par les activités politiques directement liées au mandat parlementaire. Cette étude indépendante devrait coûter quelque 50 000 francs.

Les données, anonymisées et portant sur une législature, seront obtenues à partir de la comptabilité des services du Parlement et d’un questionnaire. La délégation a parallèlement demandé aux commissions d’analyser l’efficacité de leur fonctionnement.


 

A ce sujet:

Publicité