Jeudi, les collégiens genevois ont entamé leurs premiers examens semestriels avec une semaine d’avance sur le programme usuel. Au grand dam des professeurs, avertis tardivement. Cinquante-six enseignants du Collège Sismondi ont donc pris la plume, le 14 mai, pour signifier au directeur général de l’enseignement secondaire II (ES II), Sylvain Rudaz, tout le mal qu’ils pensaient de cette anticipation précipitée. Et plus généralement de la conduite des opérations depuis une année. Cette semaine, d’autres établissements ont suivi Sismondi dans sa démarche.