Genève

RFFA: l’union sacrée des ministres romands autour d’un café

Quatre conseillers d’Etat romands font front commun pour voir aboutir la réforme de l’imposition des entreprises. Avec une tactique: mettre en avant un patron de PME qui craint de voir partir une partie de sa clientèle, les multinationales

Finies les grandes théories, place aux travaux pratiques. Lundi matin, c’est dans l’entreprise genevoise Cafés Trottet, à Meyrin, que plusieurs conseillers d’Etat romands ont choisi de venir défendre devant la presse la réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA), qui prévoit d’harmoniser l’imposition de toutes les entreprises en supprimant les statuts fiscaux privilégiés.

«Ici, dans une entreprise familiale, c’est la vraie vie», s’exalte le Vaudois Pascal Broulis (PLR) devant la chaîne de production de capsules à café. Il est entouré des Genevois Nathalie Fontanet (PLR) et Thierry Apothéloz (PS), et du Jurassien Charles Juillard (PDC).