Un mois après son lancement, la récolte de fonds pour le projet de revenu de base inconditionnel à Rheinau (ZH) est en difficulté. Le compteur de la campagne de financement participatif qui a démarré le 16 octobre dernier affiche un peu plus de 140 000 francs, alors que 6 millions de francs sont nécessaires. Le temps presse: la date butoir a été fixée au 4 décembre. «Ce n'est pas fini», veut croire la cinéaste argovienne Rebecca Panian, initiatrice du projet.

Lire aussi: Rheinau, l'îlot utopiste qui veut tester le revenu de base inconditionnel

«Nous approchons activement les grandes entreprises et investisseurs potentiels, explique la réalisatrice. Malheureusement, ils sont jusqu'à présent plutôt réservés, mais qui sait ce qui peut arriver.» Elle ajoute que de nombreuses personnes à Rheinau se montrent «extrêmement» actives, par téléphone ou par e-mail. Une habitante a même lancé une campagne de sensibilisation.

Un second tour de financement est envisagé

Même si elle n'aboutit pas, cette première tentative de financement a permis d'emmagasiner de l'expérience et de nouer de nombreux contacts, souligne Rebecca Panian. «Ce pourrait être la première pierre d'un possible second tour de financement. Toutefois, Rheinau doit également décider si et comment les choses doivent continuer.»

Lire également: «Le revenu de base réveillera l’intérêt des citoyens pour la politique»

En outre, le projet aura eu quoiqu'il arrive le mérite de créer le débat, se félicite l'Argovienne. «Les habitants de Rheinau discutent abondamment du revenu de base et la cohésion du village s'est renforcée. Beaucoup s'interrogent sur notre rapport au travail et sur notre avenir. Que se passera-t-il quand toujours plus de gens perdront leur travail en raison de l'automatisation?»

Le projet compte 770 inscrits. Le but est de leur attribuer un revenu de base pendant une année. Le montant dépend de l'âge. Il doit être de 2500 francs pour les personnes âgées de plus de 25 ans. Les plus jeunes doivent toucher des sommes moins élevées. Les participants qui touchent un salaire ou des prestations sociales supérieures à 2500 francs devraient rembourser le revenu de base.

L'idée est venue à Rebecca Panian après la votation fédérale sur le revenu de base inconditionnel en juin 2016. Le peuple avait massivement rejeté l'initiative visant à introduire un tel système.

Rheinau, une «Mini-Suisse»

Une centaine de villages se sont montrés intéressés à participer. Rheinau, qui compte 1300 habitants, a été sélectionné, car il s'agit d'une «mini-Suisse», selon la cinéaste. La réalisatrice veut documenter l'expérience, puis en faire un film.

Une équipe scientifique doit aussi suivre le projet et observer les changements dans la commune. L'impact sur les familles, sur le pouvoir d'achat et sur la vie du village doit être étudié.