Il a déjà fait les 25 premiers kilomètres. Le Grison Ernst Bromeis veut descendre le Rhin à la nage de sa source jusqu’à Rotterdam. La première des 27 étapes l’a mené mercredi du lac Toma, en dessus du col de l’Oberalp, à Disentis. Elle a commencé par une immersion symbolique dans une baignoire creusée sous la glace.

Equipé d’une combinaison en néoprène, Ernst Bromeis a fait quelques brasses dans le lac de montagne qui, à 2330 mètres d’altitude, passe pour la source du fleuve. Il s’est donné un mois pour parcourir les 1230 kilomètres jusqu’à la mer du Nord. Son équipée, intitulée «Le miracle bleu - Rhin 2012», est financée par Suisse Tourisme dans le cadre de sa campagne d’été sur l’eau.

Mercredi, après sa baignade, l’aventurier de 44 ans a d’abord chaussé les skis pour suivre le cours du fleuve. A Disentis, les dizaines de photographes et journalistes qui l’attendaient dans les eaux encore peu profondes du Rhin ont été déçus de le voir arriver à pied, rapporte la Südostschweiz jeudi. Il avait pourtant fait trempette auparavant dans un bassin de rétention.

Pour son deuxième jour, il promet de se mouiller. Il espère arriver à la nage à Ilanz, deuxième étape de son parcours. Ce nageur de l’insolite n’en est pas à son premier coup. Voulant sensibiliser à la valeur de l’eau comme ressource naturelle, il avait en 2008 traversé les 200 lacs de montagne des Grisons. Puis, deux ans plus tard, tous les plus grands lacs de Suisse. Cet ancien organisateur d’événements sportifs et journaliste à la Radio Rumantsch est devenu entre temps ambassadeur de l’eau à plein temps.