Le Forum d'Engelberg n'a jamais atteint le rayonnement du World Economic Forum de Davos. Reste que, chaque année, des scientifiques de renommée internationale et un conseiller fédéral ont régulièrement fait le déplacement de la petite station touristique d'Obwald pour discuter de sciences et de politique. Trois jours durant, les hôtels de la station de ski étaient pris d'assaut, et les retombées économiques pour la commune sont importantes. Cette manifestation semble aujourd'hui largement compromise.

«Association»

Le Forum a été fondé en 1989 par Bernard Ecoffey, qui organise depuis lors la manifestation. La forme juridique que le Forum s'est donnée est celle de l'association. Mais lorsqu'il y a quelques années les premières factures impayées ont été découvertes, le comité, dans lequel sont représentés les sponsors et les autorités locales, a constaté que l'association n'avait jamais été inscrite au registre cantonal, qu'il n'existait pas de statuts et que rien n'établissait qui en était le président. De premières investigations ont alors été lancées; elles ont récemment abouti au retrait des bailleurs de fonds ainsi que des partenaires publics et privés.

Face à l'impossibilité de contraindre Bernard Ecoffey à s'en aller, le comité du Forum a décidé, lors d'une séance tenue le 12 janvier, de faire en sorte que la prochaine manifestation n'ait pas lieu: «Le Forum 2001 ne doit pas avoir lieu à Engelberg», indique la première décision inscrite dans le procès-verbal. Dans une lettre que Le Temps s'est procurée et qui est adressée à Hubert Curien, président du comité des ministres du Forum Engelberg, Ruth Dreifuss, cheffe du Département de l'intérieur, souligne ainsi qu'«il serait préférable que l'association Forum Engelberg renonce à organiser un Forum 2001» (voir ci-dessus). Charles Kleiber, secrétaire d'Etat à la science et à la recherche, a pour sa part envoyé une missive au Commissaire européen Philippe Busquin en lui demandant de ne pas répondre à l'invitation du Forum pour le 29 mars, tout en s'excusant du «caractère helvético-suisse de cette situation». Bruxelles contribue chaque année à hauteur de 80 000 euros (124 000 francs) au financement de la manifestation.

Alors que le comité a exigé il y a plus de trois ans de pouvoir accéder à la comptabilité du Forum, deux années se sont écoulées avant que les premiers chiffres ne soient disponibles. Dans le tableau chaotique qu'ils présentent, il est difficile de discerner d'où provient l'argent et de quelle manière il a été dépensé. Aujourd'hui, les dettes se sont accumulées et les poursuites courent. Selon un ancien collaborateur du Forum, tout indique que Bernard Ecoffey rétribuait largement les intervenants et que, au bout du compte, l'argent a servi à financer une grande réunion tape-à-l'œil dont le contenu scientifique ne répondait plus aux standards de qualité internationaux. Dans le procès-verbal du 12 janvier, on lit que le Forum ne doit pas virer au «show à l'excès».

Berchtold Müller, abbé du couvent d'Engelberg, s'est immédiatement retiré de «l'association du Forum Engelberg». Herwig Schopper, professeur au CERN à Genève, a renoncé à son titre de président du Comité scientifique, une démarche suivie également par d'autres titulaires de mandats. La compagnie d'assurances Swiss Re, qui s'était laissée convaincre il y a trois ans par l'ancien président de l'EPFZ Jakob Nüesch de s'engager comme sponsor, abandonne également le bateau. Motif: «Un management complètement déficient.»

«Fondation»

Dans les quatre pages du procès-verbal de la séance du 12 janvier, on peut lire que les représentants des bailleurs de fonds proposent de transformer l'association en une fondation. De cette manière, «les intérêts des fondateurs seraient respectés». Dès 2002, le Forum pourrait ensuite être reconduit sous une nouvelle forme et avec un nouveau management. Bernard Ecoffey, qui séjourne en Inde, n'a pas pu être atteint pour une prise de position.