Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
En 2017, le FC Neunkirch, «sponsorisé» par Rimuss, remporte coup sur coup le championnat et la coupe de Suisse. Depuis, l’équipe a cessé toute activité, sa situation financière n’étant «plus viable»
© SEBASTIAN SCHNEIDER/Keystone

L’histoire

Rimuss et football féminin, une liaison dangereuse

La marque de mousseux pour enfants est au bord du gouffre. A la suite de détournements de fonds commis par son directeur des finances, la famille propriétaire doit vendre

Rimuss: «100% fête, 0% alcool!» La boisson du producteur schaffhousois connaît malgré tout sa première gueule de bois. Aux mains du clan Rahm depuis plus de 70 ans, l’entreprise familiale est au bord du gouffre après des investissements frauduleux de la part de son chef des finances.

Les raisons derrière cette débâcle se trouvent du côté du monde du ballon rond: l’entreprise Rimuss se situe à proximité immédiate de Neunkirch, hameau septentrional d’environ 2000 habitants devenu célèbre pour son club de football féminin. En 2017, le FC Neunkirch remporte coup sur coup le championnat et la Coupe de Suisse. Le village rafle ainsi la vedette au FC Zurich, qui avait gagné neuf titres sur les dix dernières années, la seule Coupe de Suisse 2014 lui échappant au profit du FC Bâle.

Pour réaliser cet exploit, Neunkirch recrute à tour de bras, en particulier à l’étranger. Les investissements sont conséquents. L’équipe peut compter sur son sponsor principal, Rimuss, et son directeur sportif passionné. En dehors des terrains, ce dernier officie par ailleurs en tant que chef des finances chez l’entreprise de mousseux. Il aurait pioché dans les caisses de l’entreprise afin de financer le succès du club de football, jusqu’à mettre en danger la santé financière du groupe.

Lire aussi: Le sacre de Neunkirch, village du monde

Rimuss vivra, pas le FC Neunkirch

Fleuron entrepreneurial suisse-oriental, Rimuss devrait toutefois bénéficier d’un rachat. Le producteur de vin grison Davaz a en effet d’ores et déjà signé une déclaration d’intention pour s’en porter acquéreur. Les fêtes d’anniversaire endiablées pourront donc se poursuivre, au plus grand bonheur des aficionados du Litchi Perl, Perlant rhubarbe-coing et autre Secco Rosato.

Futur acquéreur, Davaz Holding réalise un chiffre d’affaires de 32 millions de francs par année et compte parmi les plus gros producteurs de vin en Suisse. Son porte-parole est enthousiaste: «Rimuss est une marque formidable! Au profit d’une très bonne image de marque dans toute la Suisse, alémanique comme romande. Ce n’est pas si courant.» Le repreneur grison a annoncé ce mardi dans un communiqué vouloir conserver la production sur son lieu historique, garantissant leur emploi aux 45 collaborateurs du site.

L’aventure du FC Neunkirch en ligue A ne bénéficie, elle, pas de la même fortune. Quelques jours à peine après avoir été couronnée championne de Suisse en juin dernier, l’équipe annonçait cesser toute activité, sa situation financière n’étant «plus viable». Questionné sur une potentielle pérennisation du sponsoring au FC Neunkirch, Davaz Holding a répondu ne pas avoir évoqué la question.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a