Le conseiller fédéral Alain Berset avait sans doute rêvé comité d’accueil plus avenant. Invité par la Fédération des entreprises romandes (FER) mardi soir pour parler réforme de l’imposition des entreprises (RFFA), il a d’abord dû affronter un rassemblement de SolidaritéS et Ensemble à gauche, venu dénoncer «les cadeaux formidables aux gros actionnaires» portés par un ministre considéré par eux comme le parangon de la gauche caviar.