Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Roger Köppel a manqué environ un vote sur trois.
© PETER KLAUNZER/Keystone

Rating 2017

Roger Köppel, empereur de la chaise vide

Pour positionner les élus sur l’échelle de –10 (le plus à gauche) à +10 (le plus à droite), il a fallu commencer par recenser les votes de chacun. Ce qui peut réserver des surprises

Afin de positionner les 200 conseillers nationaux et les 46 conseillers aux Etats – ce second tableau sera publié vendredi –, Sotomo a commencé par recenser les votes auxquels les parlementaires ont pris part. Cela donne une idée de l’absentéisme de celles et ceux que les électeurs ont désignés pour les représenter à Berne.

Lire aussi: Une génération sans révélation évidente

Plusieurs femmes ont manqué des séances parce qu’elles ont eu le bonheur de donner naissance à un enfant. C’est le cas de l’UDC Andrea Geissbühler (717 votes) et des socialistes Mattea Meyer (628), Rebecca Ruiz (689) et Nadine Masshardt (723). L’UDC Thomas Burgherr (737) a connu des problèmes de santé. La palme de l’absentéisme peut ainsi être décernée à l’UDC zurichois et patron de la Weltwoche Roger Köppel. Il n’était présent qu’à 655 votes entre novembre 2016 et septembre 2017. Pour des raisons de santé et en raison d'engagements internationaux, Doris Fiala (PLR/ZH) n’a que 713 scrutins à son compteur et Martin Bäumle (PVL/ZH) 779. En revanche, l’UDC Magdalena Martullo-Blocher a appuyé 983 fois sur le bouton de vote, ce qui n’est pas loin du record, détenu par le PLR Matthias Jauslin (1014).

Lire aussi: Même le PDC découvre l’homogénéité

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a