Adossé à l’entrée de la Halle des fêtes de Payerne, seul, Romain Pilloud goûte quelques minutes de calme avant le début du congrès du PS vaudois. Un brouhaha s’échappe déjà de la salle où se pressent plus de 200 militants. Le jeune socialiste demeure serein, quoiqu'un peu nerveux. Quelques heures plus tard, l’assemblée l’élira aisément à la présidence du parti, avec 161 voix, contre 44 à son concurrent. Il n’y a pas eu beaucoup de suspens tant le Montreusien avait préparé sa candidature en interne. A 26 ans, il aura la délicate tâche de rassembler et de réunir une formation marquée par plusieurs échecs électoraux, dont la douloureuse perte d’un siège au Conseil d’Etat et de la majorité de gauche.