Le futur Conseil valaisan de la magistrature prend forme. Les noms des personnes qui y siégeront sont connus, sous réserve de la validation par le Grand Conseil pour six des neuf membres de l’institution, qui sera chargée de la surveillance des autorités judiciaires et des magistrats du Ministère public. La semaine dernière, le Conseil d’Etat a fait savoir qu’il proposait au parlement de faire élire notamment l'ancienne journaliste Romaine Jean. Un choix qui interpelle en Valais.

Les cinq chefs de groupe parlementaire que nous avons contactés ne cachent pas que la surprise est le premier sentiment qui les a traversés en découvrant le nom de l’ancienne présentatrice du 19h30 et d’Infrarouge. «C’est un choix particulier pour un poste important. Il y a matière à discuter et matière à réflexion», appuie Muriel Favre-Torelloz. L’élément principal qui interpelle la cheffe de groupe du PDC du Bas est d’ordre familial. La sœur de la journaliste, Elisabeth Jean, est en effet greffière auprès du Tribunal cantonal et juge cantonale suppléante. En étant nommée au Conseil de la magistrature, Romaine Jean devrait donc, entre autres, surveiller le travail d’une membre de sa famille.