Les Romands déboursent 670 francs de plus par année pour leurs primes d’assurance maladie que les Suisses alémaniques, selon une étude. Les primes des caisses maladie étaient déjà les plus élevées en Suisse romande au cours des dernières années.

Les différences de culture de part et d’autre du «röstigraben» influencent également la gestion des coûts relatifs à la santé, les primes, et par conséquent le porte-monnaie de la population, relève le comparateur en ligne moneyland.ch dans une enquête publiée mardi.

En Suisse romande, les assurés adultes paient en 2017 «bien plus de primes que dans les autres régions linguistiques», pointe l’étude. En moyenne, les habitants de la région francophone déboursent mensuellement 407,20 francs par personne. Au Tessin et en Suisse alémanique, les assurés paient respectivement 385,20 francs et 351,10 francs par mois.

La tendance est similaire chez les enfants (jusqu’à 18 ans) et les jeunes adultes (19 à 25 ans). Pour les enfants, les montants se montent à 107,50 francs en Suisse romande, à 100,60 francs au Tessin et à 94,50 francs en Suisse alémanique. Les jeunes Romands paient en moyenne pondérée 373,20 francs de primes par mois, contre 345,30 francs pour les Tessinois et 315,40 francs pour les Alémaniques.

Différences en Valais

Les versements des caisses maladie aux assurés sont proportionnellement plus élevés en Suisse romande, explique l’étude. «La Suisse romande souffre depuis longtemps, et en 2017 plus que jamais, du poids des primes», note Benjamin Manz, directeur de moneyland.ch.

Le «röstigraben» se cristallise notamment en Valais: les assurés adultes paient en moyenne par mois des primes de 299,60 francs dans la région alémanique, alors que la facture s’élève à 325,50 francs dans la partie à majorité francophone. Sur l’année, plus de 310 francs de primes sont ainsi payés en plus par les Bas-Valaisans.

Chez les adultes, le canton de Genève est particulièrement touché en 2017, avec des primes mensuelles moyennes de 460,60 francs par personne. D’autres cantons romands indiquent aussi des primes supérieures à la moyenne, comme Neuchâtel (403,60 francs) ou le Jura (404,10 francs).

L’enquête de moneyland.ch a comparé plus de 250 000 données de primes selon les tranches d’âge, les modèles, les franchises, les caisses et les régions. Les régions individuelles de primes ont été analysées selon les primes moyennes par régions linguistiques.