C’est un article qui risque de susciter une belle polémique. Dans une grande enquête sur deux pages, la NZZ am Sonntag révèle qu’une majorité de «migrants» occupent actuellement les lits de soins intensifs des hôpitaux en Suisse alémanique. «Ce ne sont pas les réfractaires à la vaccination ou les sonneurs de cloches qu’on voit aux manifestations antivax qui sont hospitalisés, mais des gens d’origine balkanique souvent de retour de vacances», constate le journal dominical. Celui-ci s’appuie sur plusieurs témoignages d’experts au front de la pandémie. Interrogé, le président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, finit par concéder: «Sur la base de ce que j’entends dans les hôpitaux, c’est effectivement un problème.»