«On ne peut sortir de là qu’ensemble», a répété Alain Berset en marge du G20 de la Santé lundi. Le conseiller fédéral faisait ainsi référence à la crise sanitaire en cours. Il se trouvait à Rome à l’occasion du rendez-vous international, où il a pu échanger avec ses homologues sur leur expérience respective, «sur ce qui a été fait et ce qui peut être amélioré».

Les dossiers approfondis par les ministres de la Santé étaient nombreux, dimanche et lundi: de la lutte contre le coronavirus à la prévention des pandémies futures en passant par l’impact du virus sur les objectifs du développement durable fixés par les Nations unies à l’horizon 2030 et, surtout, l’accès des pays les plus pauvres et les plus fragiles au vaccin. Les dirigeants ont rédigé une déclaration commune, baptisée «Pacte de Rome sur la santé» par le ministre italien et maître de maison Roberto Speranza, et approuvée à l’unanimité.