Le Ministère public genevois va bien devoir aller au bout de l’instruction de l’affaire Bouvier. Une ordonnance de classement prononcée le 15 septembre 2021 devait mettre fin au conflit qui oppose depuis 2015 Dmitri Rybolovlev à Yves Bouvier, le premier ayant chargé le second de lui constituer dès 2003 une collection de tableaux de maîtres. Elle a été annulée par un arrêt cinglant de la chambre pénale de recours de la Cour de justice rendu le 26 juillet. La procédure pénale contre le Genevois, accusé notamment d’escroquerie par métier, d’abus de confiance et de blanchiment d’argent aggravé, va donc devoir reprendre.