Le Fribourgeois Alain Berset et le Vaudois Pierre-Yves Maillard sont les favoris de la course à l’investiture socialiste pour la succession de Micheline Calmy-Rey au Conseil fédéral. Les chances de la Tessinoise Marina Carobbio et du Valaisan Stéphane Rossini, outsiders certes sérieux, semblent réduites. Le groupe PS des Chambres fédérales tranchera d’ici au 14 décembre, jour de l’élection.

Les trajectoires du sénateur et du conseiller d’Etat déroulées côte à côte ne se recouvrent pas. Alain Berset, destiné à la charge suprême malgré le manque d’expérience dans un exécutif, ne bouscule pas. Au fleuret, l’économiste veut persuader le plus grand nombre. Pierre-Yves Maillard, prêt à désavouer ceux qui clament son incompatibilité avec le Collège, saura faire, même armé du sabre, des concessions pour engranger des résultats.