L’historien grison Sacha Zala dirige les Documents diplomatiques suisses à Berne. Le Temps l’a rencontré pour comprendre ce que l’affaire Crypto disait de la neutralité de la Suisse.

Le Temps: Dans le cadre de l’affaire Crypto, on évoque souvent la neutralité de la Suisse. Quelle en est votre définition?