«La migration n’est pas une thématique cantonale mais nationale, dit Florian Schneider, porte-parole de la police saint-galloise. Le travail de notre canton à la frontière ouest bénéficie à toute la Suisse. La Confédération devrait donc nous soutenir.» Entre le 3 février et ce vendredi, 1128 migrants ont transité par le nouveau centre d’enregistrement frontalier de Buchs (SG), révèlent les autorités locales. Un chiffre qui induit des coûts que le canton estime trop élevés pour ne pas faire l’objet d’une aide fédérale.