Les nuits tumultueuses à Saint-Gall n’ont pas fini d’agiter les esprits. Confrontée à un afflux de centaines de fêtards en ville, dont une poignée de jeunes prêts à en découdre avec les autorités, la police saint-galloise a répondu dimanche par des mesures d’une ampleur inhabituelle: quadrillage des rues, contrôles tous azimuts. Mais le débat porte surtout sur les quelque 500 expulsions et interdictions de périmètre, prononcées au cours du week-end.

Lire aussi: Tensions à Saint-Gall: après les violences, la discussion?