Huit ans après avoir présenté un projet jugé alors «pharaonique», Samih Sawiris a pu inaugurer son hôtel cinq étoiles à Andermatt il y a quelques jours. Le milliardaire égyptien a dû renoncer à certaines lubies, mais le projet n’en est encore qu’à ses débuts. Au cours des prochaines années, le complexe hôtelier devrait accueillir six hôtels, 490 appartements, 25 villas, un centre de congrès. Et, bien sûr, un golf 18 trous. Pour rendre le tout plus attrayant, Samih Sawiris projette d’agrandir le domaine skiable et de le relier à la station de Sedrun. Coût total estimé: 300 millions de francs.

Sa fortune, il la doit en partie à El Gouna Beverages, la société qu’il a créée en Egypte en 1997 puis vendue en 2001. Une initiative qu’il a gérée parallèlement à Orascom Development, qu’il fonde en 1989 et dont il est encore aujourd’hui le président du conseil d’administration. La société spécialisée dans l’infrastructure touristique réalise des projets en Egypte, Jordanie, Oman, Suisse, Maroc… Elle est rattachée à Orascom Group, l’empire de son père, actif dans les télécoms et la construction.

Samih Sawiris, 56 ans, germanophone depuis ses études à Berlin, marque davantage encore son intérêt pour la Suisse en 2008, date à laquelle il y transfère le siège d’Orascom Development, coté à la fois aux bourses suisse et égyptienne. Pour finir de montrer son attachement au pays, il prend une participation de 12,5% au FC Lucerne en 2011.