Que serait-il sans elle? Que ferait-elle sans lui? Kazuyo Sejima (à g.) et Ryue Nishizawa forment un couple professionnel qui travaille en étroite concertation. Ils ont imaginé le Rolex Learning Center ensemble et, dès le démarrage des travaux, se sont relayés sur le chantier, un mois l’un, un mois l’autre. Kazuyo Sejima, 54 ans, étudie à la Japan Women’s University, entame sa carrière auprès de l’architecte Toyo Ito, puis, en 1987, ouvre sa propre agence. Ryue Nishizawa, de 10 ans plus jeune, diplômé de l’Université nationale de Yokohama, s’est développé à ses côtés, d’abord comme étudiant engagé à temps partiel, puis comme collaborateur. En 1995, elle lui propose un partenariat; ils fondent alors SANAA, à Tokyo, chargé des projets internationaux et de grande échelle; pour le reste, il dispose d’un bureau indépendant.

Avec le Musée du XXIe siècle d’art contemporain à Kanazawa, la notoriété de Kazuyo Sejima et de Ryue Nishizawa s’étend hors du Japon. Elle reste cependant encore discrète lorsqu’en décembre 2004, ils remportent le concours du Learning Center de l’EPFL avec un projet radical, inattendu. Depuis, SANAA multiplie les réalisations remarquables: pavillon du verre du Musée d’art à Toledo, Ohio; école de gestion et de design Zollverein à Essen; bâtiment sur le Novartis Campus à Bâle; New Museum à Manhattan.

Leurs caractères communs – la blancheur, les transparences, la légèreté, la mise en valeur du vide – traduisent une volonté de dissoudre les limites, expriment une exigence et des valeurs qui trou­-

vent dans le Learning Center leur expression avancée. Consécration: la Biennale d’architecture de Venise offre à Kazuyo Sejima la direction de son édition 2010.