Venant de la rue, de Bruxelles et de la classe politique suisse, le concert de voix clamant leur incompréhension et leur colère face à la non-reprise des sanctions internationales par la Suisse est devenu assourdissant ce week-end.