A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, «Le Temps» propose un cycle d’articles pendant trois jours.

Sandrine Salerno est la quatrième femme à occuper un poste de conseillère administrative en ville de Genève et la première à être tombée enceinte durant son mandat. Alors qu’elle s’apprête à quitter l’exécutif, la magistrate socialiste revient sur son engagement en faveur de l’égalité et explique comment la thématique s’est, par la force du réel, imposée à elle.

Le Temps: En 2007, l’annonce de votre grossesse, peu après votre élection au Conseil administratif, avait déclenché de vives critiques. Comment l’avez-vous vécu?