«Il n’y a rien d’offensant contre l’islam dans ce que j’ai vu», a déclaré Tamer Aboalenin dans une interview publiée mardi par le Tages-Anzeiger. A ses yeux, les sujets du carnaval de Bâle reflètent de manière autocritique la situation difficile dans laquelle la Suisse s’est trouvée l’an dernier.

«J’ai l’impression que le carnaval de Bâle critique bien plus le gouvernement suisse et le monde bancaire que Kadhafi ou d’autres acteurs de la politique étrangère», a confié le journaliste de la chaîne d’information arabe. De manière générale, la police bâloise n’a en outre déploré aucun incident important lors de la première journée des festivités.

Dérapage à Langenthal

A Langenthal (BE) en revanche, le cortège du carnaval a provoqué des tensions dimanche. Des participants ont provoqué des ressortissants étrangers du haut de leur char qui représentait un minaret, a indiqué à l’ATS la police cantonale bernoise confirmant une information du site internet de la Berner Zeitung.

Un groupe d’étrangers aurait alors encerclé le char et les insultes auraient fusé de part et d’autres avant que les forces de l’ordre n’interviennent. La police bernoise a confirmé que deux groupes s’étaient affrontés durant et après le cortège. Personne n’a toutefois été blessé et aucune plainte n’a été déposée.